Textes courts vs textes longs en rédaction web

Ce qui est idéal, c’est une rédaction qui rend une lecture fluide et grâce à laquelle la compréhension vient phrase après phrase. L’usage des mots joue également un rôle plus ou moins crucial, étant donné que la majorité des lecteurs sont des profanes (plus dans un domaine, moins dans un autre secteur…). En tout cas, a priori, les webnautes ont horreur des lectures chronophages. La taille du texte est-elle donc importante ?

L’enjeu de la taille des textes en rédaction web.

Un auteur, c’est naturellement créatif, avec ses idées fixes et ses ouvertures. C’est un humain qui aime s’étendre sur son sujet de niche, sans que  personne ne puisse limiter son imagination. Mais voilà, pour se faire bien comprendre, l’auteur doit au moins trouver un compromis entre sa fantaisie et la réceptivité des autres. Non seulement ce qu’il a à écrire doit intéresser du public, mais cela doit également passer en toute fluidité. A priori donc, la longueur de l’article importe peu tant que le sens est appréhendé par le lecteur.

Pour autant, plus c’est long, plus cela donne à réfléchir. Mais plus c’est court, certains pourraient penser qu’il  manque de l’information. C’est tout le dilemme. Par ailleurs, la patience est d’un niveau différent d’un webnaute à l’autre. Si beaucoup ont tendance à faire des lectures transversales, d’autres aiment bien s’engager dans le sujet en sacrifiant beaucoup de leur temps. Les justes milieux sont assez rares. Mais en tout cas, la longueur idéale d’un texte web dépend souvent de l’objectif : est-ce du marketing pur et simple ? Est-ce plus informatif ?

Ce que veulent les moteurs de recherche et les internautes.

Loin de viser le bon vouloir des moteurs de recherche, il n’est pas inutile de considérer la taille d’un article au regard du positionnement de la page sur le web. Mais selon toute probabilité, la longueur du texte importe assez peu aux moteurs de recherche. Ce qu’il faut à Google ou Bing, ce sont des textes optimisés SEO avec des mots-clés pertinents, des balises de titres bien hiérarchisées… donc des textes bien aérés. Ce qui s’accorde à ce que veut tout lecteur.

Quand c’est long, entre 500 et 1000 mots, il faut dissimuler le « volume » un tant soit faire que peu. Rien de plus que des phrases simples et courtes, des mots accessibles au grand nombre, une syntaxe irréprochable pour les sujets les plus difficiles… Et « courts », c’est quoi pour les moteurs de recherche ? Dans la généralité des cas, hormis la mise en œuvre des métas, ce sont des textes qui ne dépassent pas 300 mots.

Encore une fois : tout est relatif. Ce qui peut être long et rébarbatif peut  ne pas l’être chez certains. Il est même des textes de plus de 1000 mots qui arrivent à accrocher un parterre de lecteurs en tout genre.

Textes courts vs textes longs

Rating by meilleur: 4.5 stars
****1/2

Leave a Reply

Your email address will not be published.